Incroyables Bosquets Fruitiers

A l’automne dernier, les Semeurs de Jardins ont répondu à un appel à projet de la Région, le budget participatif citoyen : « Ma solution pour le climat », en proposant de planter des bosquets fruitiers sur l’espace public urbain en commençant par Montpellier. Ce projet soumis au vote du public a été retenu par la Région pour une réalisation d’ici mars 2021 :

 « Disséminons des jardins forêts comestibles dans nos villes !

Plantation de bosquets fruitiers sur les espaces publics : en îlots permacoles, en vergers partagés et jardins forêts dans les parcs et jardins, trottoirs larges, places, ou au pied des arbres déjà existants ; création de chemins gourmands le long des coulées vertes et axes de circulation. Création d’un arboretum de fruitiers oubliés, rares et anciens pour préserver ces variétés et les faire connaître.

Projet pilote cette année à Montpellier, reproductible ensuite en région ! »

Il est réalisé en partenariat avec la mairie de la ville de Montpellier :

logo montpellier

Il s’agit de transformer notre ville puis d’autres en vraies cités-jardins et en paysages comestibles accessibles à tous afin d’avoir un réel impact positif sur le climat et d’embellir les quartiers ! Îlots de fraîcheur en été, absorption des pluies d’automne, maintien des sols contre l’érosion, fixation du carbone, refuge pour la biodiversité, production fruitière, revalorisation des espaces publics, résilience des territoires face au changement climatique…les bienfaits de ces petites forêts comestibles sont nombreux !

bosquet fruitier colorié 2LoB

La taille du bosquet est variable en fonction de l’espace disponible. La canopée est formée par les « grands » arbres et arbres fruitiers (mûrier, néflier, amandier, figuier, olivier, abricotier, cognassier, grenadier, pistachier…), puis en-dessous des plantes fruitières ou arbustes (cassis, groseillers, lianes fruitières) et au sol la végétation, des fleurs comestibles, des aromates, des légumes sauvages. On peut aussi y installer des mares, des bancs et des tables de pique-nique en fonction de l’espace, tout est possible ! Les bosquets fruitiers resteront librement accessibles au public et viendront compléter les jardins collectifs existants ou en projet. Dans le même temps il s’agit aussi de créer un arboretum et donc de replanter des variétés anciennes et oubliées.

En pratique, le projet est établi avec les associations locales, les comités de quartier, les jardins et le public pour identifier des lieux pouvant accueillir ces plantations et des collectifs intéressés pour participer à leur mise en place et entretien. Une demande d’autorisation est ensuite envoyée à la mairie pour pouvoir commencer les travaux. Il s’agit de décompacter le terrain et l’amender en compost en septembre pour planter tous ensemble les premiers bébés arbres et noyaux à la fin de l’automne lors d’une journée festive. Le but étant d’avoir un bosquet fruitier autonome en eau, il est nécessaire de planter de très jeunes arbustes ou des noyaux et pépins. Ces plantations peuvent être complétées avec des semis de noyaux et pépins vers la fin du mois de février ainsi que les années suivantes, et être accompagnées par un pépiniériste en fonction des souhaits de l’association de quartier.

Le coût de l’opération est pris en charge par le Réseau des Semeurs de Jardins via le financement de la Région en partenariat avec la mairie de Montpellier. L’objectif étant de renouveler le projet chaque année pour multiplier les bosquets !

Aujourd’hui c’est une dizaine de lieux dans Montpellier qui devraient accueillir les premières plantations de bosquets fruitiers cet automne. Pour l’an prochain plusieurs communes de la métropole sont intéressées par le projet et il reste encore beaucoup d’espaces disponibles à Montpellier !

Retrouvez tous les détails du projet sur sa plaquette de présentation et toutes les actus du projet !