La Semaine De l’Environnement

Affiche SDE 2018

Du 23 au 29 Avril 2018

 

C’est donc reparti pour la douzième édition de la Semaine De l’Environnement, à laquelle participe cette année le Réseau des Semeurs de Jardins avec l’Ouvre-Tête et Alternatiba Montpellier!

La liste des joyeusetés est disponible :

Programme de l’édition 2018 <

/!\  suite au « boycott ouvert tout vert » de la fac des sciences mardi 24 des modifications ont eu lieu /!\

>Inscription Natura-Vélo et soirée de clôture du 28-29<

 

Et toute la semaine de nombreux ateliers dans les jardins pendant leurs permanences, disponibles sur

 > la carte des jardins partagés de Montpellier ! <

 

Si tu as un peu de temps par ci par là et la volonté de nous aider, tu peux, lors de la semaine devenir bénévole et nous donner un coup de papatte, chaque année c’est plus de 50 bénévoles qui permettent à la SDE de se déployer dans une ambiance conviviale et participative!

A très vite ! 🙂

Etre bénévole à la SDE 2017

 Jamais trop tard pour donner son numéro et être tenu au courant des chantiers!

 Les différentes fratries :

  • fratrie Slack
    -amener des slack/des hamacs/du matos de jonglage pour les lundi-mardi au potager de l’UM, le mercredi aprèm au parc rimbaud et au mas des moulins, pour le jeudi à Lavalette
    -assurer la sécurité des débutants et des enfants
  • fratrie cuisine :
    -faire la récup des marchés/réceptionner des commandes alimentaires
    -cuisiner pour chaque soir, potentiellement en avance vu qu’on a des congélos
    -vérifier que la vaisselle auto-gérée s’auto-gère correctement.
  • fratrie accueil
    -trouver des logement éventuels pour les intervenants-s’occuper de l’accueil du public, tenir un relais d’information dans les différents lieux
    -aider à l’animation des ateliers
  • fratrie com
    -tracter, poser les affiches, relayer sur fb, faire du bouche à oreille
    -faire de la signalétique pour les différents ateliers, recenser ce qu’on peut utiliser de la signalétique des années précédentes 
  • fratrie vélo
    -assurer la sécurité lors des vélorutions du jeudi et du samedi
    -réparer les vélos le vendredi
  • fratrie logistique
    -réserver/trouver/conduire un camion pour déplacer les tables et cie pour la journée du vendredi
    -déplacer le matos de la fratrie alimentation pendant la semaine
    -trouver des toiles/bâches pour les repas partagés
  • fratrie aménagement du cap de la terre
    -Le terrain de la soirée de clôture est en cours d’aménagement! Se construisent dès maintenant cuiseurs et fours à bois, structures en bambou, toilettes sèches… plus d’info pour participer : https://gouttedeplus.wixsite.com/gouttedeplus/chantiers-participatifs
    -acheter et amener la bière au cap (voire avec luc : 07 61 37 31 14) et pour le vendredi soir
    Il y a une buvette déjà fonctionnelle sur place si ça peut motiver pour les chantiers ;)…

On cherche aussi des sousous pour acheter les aliments, louer les salles, payer les artistes, les conférenciers et les animateurs, planquer de l’argent en suisse, imprimer les affiches et flyers, louer un camion pour déplacer tout ce bazar…

> Financement participatif <

Pour demander aux potes plutôt qu’aux despotes!

 

Mais la Semaine de l’Environnement, c’est quoi?!

Appelée SDE dans notre jargon, il s’agit d’un festival engagé autour des problématiques de notre Environnement Social et Naturel. C’est l’évènement majeur de l’Ouvre-Tête, relayé au niveau national par le réseau GRAPPE auquel nous adhérons.

La Semaine de l’Environnement entraîne les montpelliérains dans sa danse printanière, avec un vaste programme de conférences, de films, d’animations pédagogiques et de festivités à la portée de toutes les bourses grâce au principe du prix libre.

La grande originalité de la « Semaine », c’est donc d’offrir à tous ceux que cela intéresse des informations sur des thématiques variées tournant autour d’une définition élargie de l’environnement : physique, social, naturel

Les activités proposées tout au long de la semaine auront lieu cette année dans le centre-ville de Montpellier et dans les nombreux jardins partagés de la ville, sur le thème l’écologie est-elle un privilège?

L’idée est de proposer un programme ouvert à tous : scolaires, grand public, scientifiques, politiques et bien sûr étudiants pour permettre une ouverture d’esprit, se faire son opinion, et prendre ses responsabilités.

Autant annoncer la couleur, l’ambiance est festive ! Tout est fait pour qu’une véritable convivialité se créé à travers les différentes animations artistiques, lors des soirées, et des moments de restauration partagée issue de l’agriculture locale et biologique.

A très vite! 🙂

Publicités
Publié dans Newsletter | Laisser un commentaire

Newsletter Mars 2018

Bonjour à tous,

J -1 avant le début de 17 jours d’animations pour faire connaître les Alternatives aux Pesticides Demain, mercredi le 14 mars à 14h30, nous débuterons la « Semaine Pour les Alternatives aux Pesticides » 2018 aux Jardins de La Main Verte à Montpellier, au quartier Petit Bard/Pergola (Rue Robert Fabre) par un Atelier de Jardinage Bio sur l’association des plantes. Cette Semaine de sensibilisation se terminera le samedi 31 mars par la Fête du Printemps de VerPopa à Montpellier Malbosc.

C’est un programme riche et varié que nous vous présentons en relayant les initiatives qui nous sont connues dans le département et au Pays de l’Or.

Cependant, cette « semaine » de sensibilisation qui répond, pour la 13è année consécutives, à l’initiative nationale de Générations Futures, n’est que le reflet de l’engagement tout au long de l’année des associations partenaires qui forment le Collectif 34 Pour les Alternatives aux Pesticides. D’autres partenaires nous ont rejoins cette année dont des étudiants qui ont développé plusieurs initiatives (conférence, clip vidéo) et d’autres partenaire à travers COOPÈRE 34.

 

14 mars 2018 de 14h30-17h30 Jardins de La Main Verte (Rue Robert Fabre, 34080 Montpellier – quartier Pergola) Atelier Jardinage Bio : l’Association des cultures. Avec Caroline Garrigues Maraîchère Bio et Formatrice en jardinage Bio du Civam du Virdoule et du Réseau des Semeurs de Jardins (participation libre). Contact La Main Verte 07 83 31 97 39

16 mars 2018, à 18h15 à la Faculté des Sciences place Eugène Bataillon, dans l’amphithêatre Dumontet, bâtiment 7 Conférence ouverte au grand public intitulée « Cultiver de manière éco-responsable en zone urbaine » organisée par 1 groupe d’étudiants de la Faculté des Sciences de Montpellier (M2 Biologie Fonctionnelle des Plantes). Avec Jérôme Cortet (chercheur à l’Université Paul, Caroline Garrigues de la Pépinière « Les Plantes associées » à Campagne, maraîchère Bio et formatrice pour le Civam du Virdoule et des Semeurs de Jardins, Jean Luc Meynard (Ecole du Jardin Vivrier ecojarvi) et Antoine Malivel (Réseau des Semeurs de Jardins, étudiant et jardinier à l’IRC).  Entrée libre avec apéritif partagé

16 mars 2018 16h-20h Mas des Moulins (2452 avenue du Père Soulas, 34090 Montpellier) AG de Horti FM (Festival SEVE) avec débat de clôture « Jardins associatifs : l’expression de nouvelles attentes des néo jardiniers » INTERVENANT ALAIN DEL VECCHIO animateur de l’Association Les Semeurs de Jardins.

Inscription obligatoire pour l’apéritif dînatoire (voir affiches)

 

17 mars 9h-12h30 Jardin partagé des Aubes (Lez Pousser le Jardin des Aubes) Atelier jardinage Bio avec Caroline Garrigues attirer la biodiversité au jardin et l’association des plantes. Entrée par l’avenue St André de Novigens. Le jardin se trouve à gauche dans le Parc après le pont qui va à la Pompignane. Contact lpja34@gmail.com

17 mars 10h-14h Visite de l’Enclos de La Croix à Lansargues – 2 Avenue Marius Alès, 34130 Lansargues (viticulteur bio) organisé par le Réseau des Semeurs de Jardins. RDV sur le site à 10h. Covoiturage possible au départ de Montpellier. Contact 06 68 67 81 17 (sms) ou contact@semeursdejardins.org

17 mars à 14h Jardin du Devois à Castelnau Initiation à la permaculture (avenue du Devois, à côté de l’école maternelle Les Petits Princes) avec Louis Hellouin (Formateur en permaculture Humus Sapiens et Réseau des Semeurs de Jardins) organisé par l’Association du DevoisContact nelly.assalit@gmail.com

17 mars 14h Jardin partagé du quartier St Clément à Montpellier (parc Bartolomé de Las Casas avenue SaintClément) Atelier de jardinage Bio avec Antoine (Réseau des Semeurs de Jardins, Potager de l’IRC et de l’Ouvre-Tête). Organiser son potager bio et associer ses cultures. Contact : jardinssaintclement@gmail.com

17 mars à 14h30 à VerPoPa Montpellier Malbosc atelier de greffe des arbres en permaculture avec Humus Pays d’Oc

17 mars à 18h au Mas des Moulins Assemblée générale de la Grainela monnaie locale de Montpellier (https://framaforms.org/assemblee-generale-la-graine-1519297808)

18 mars 10h Ciné-débat à l’Utopia (5 Avenue Docteur Pezet, 34090 Montpellier) organisé par le Réseau des Semeurs de Jardins : « Trait de Vie » sur la traction animale intervenant Enclos de La CroixProjection avant le film d’un clip vidéo « Bio-publica: des choix responsable pour l’agriculture de demain » réalisé par 5 étudiants de Science Politique à Montpellier dans le cadre de leur projet collectif sur les alternatives agricoles, apicoles et politiques aux pesticides (projet collectif étudiant APPPI)

18 mars 11h Une journée au Jardin Partagé du Mas des Moulins Montpellier (2452 avenue du Père Soulas) repas partagé, animation autour du compost avec Compostons et semis de légumes anciens. Goûter offert. Inscription : animation@mecsbonsecours.fr et contact@semeursdejardins.org

18 mars à 18h à Lansargues (cinéma Marcel Pagnol rue Marcel Pagnol) ciné débat « Disparition des abeilles, la fin d’un mystère ». Organisé par La Fabrique Citoyenne du Pays de l’Or. Intervenant : Antoine Caron Apiculteur sur le Bassin de Thau

19 mars à 18h à l’Enclos de La Croix à Lansargues salle de l’Oliveraie (chemin de Mudaison) Table ronde professionnelle « Changer d’agriculture : comment accompagner la transition ? » avec des intervenants comme Pierre Deltour de Nature et Progrès et Isabelle Touzard Maire de Murviel Les Montpellier. Organisé par La Fabrique Citoyenne du Pays de l’Or

20 mars à 19h30 à Mauguio, Théâtre Bassaget place Anterrieu, Théâtre « Le péché ogémique » de la Cie Théâtre Pêle-Mêle. Spectacle tout public citoyen et décapant.
Les OGM ? Un sujet très sérieux traité ici en farce par deux comédiens sans gêne, pour notre plus grand plaisir ! Suivi d’un débat sur le thème « OGM et pesticides, le duo infernal ! » animé par Robert Ali Brac de la Perrière, conseiller en gestion des ressources génétiques des plantes et coordinateur de l’association BEDE.  Organisé par La Fabrique Citoyenne du Pays de l’Or 

21 mars 18h Ciné débat au Diagonal à Montpellier « Secrets des champs ou le potentiel du végétal» organisé par le Réseau des Semeurs de Jardins Intervenant Marc Dufumier.

21 mars 19h30 salle Polyvalente de St Aunes (place du Colonel Deltour) : ciné-débat « Le Roundup face à ses juges ». Organisé par La Fabrique Citoyenne du Pays de l’Or 

22 Mars salle de Pause 17 rue Saint Claude 34000 MONTPELLIER de 18h30 à 22h Conférence sur la Permaculture avec Andrew Darlington fermier Permaculteur dans l’Aude – organisé par le Réseau des Semeurs de Jardin en partenariat avec l’association PAVE et le Centre Social Alisé – participation libre – apéritif partagé

Samedi 24 mars à Béziers, 14h-18h Portes ouvertes, jardin en permaculture (le jardin d’Eric) , 7bis rue de la colline, http://natura-lien.fr/#:Agenda   Jardin naturel, conçu et exploité par l’association Natura-lien, « Nous vous ouvrons les portes d’un de nos jardins. Nous l’avons conçu et nous l’exploitons en privilégiant les interactions naturelles et la bio-diversité. Ce jardin permacole (ou jardin naturel), est élaboré de façon à créer des synergies entre plantes et animaux, et nous élaborons de façon dynamique des rotations culturales adaptées, ainsi que la culture de différentes strates pour augmenter le nombre de biotopes, d’habitats, et donc favoriser une biodiversité complète. Si l’on ajoute à cela la mare implantée sur le terrain ainsi que le non travail de la terre, cela fait une panoplie étendue d’actions possible pour éviter le recours aux pesticides

Samedi 24 mars 9h30 à 17h Journée champêtre au Verger de La Fabrique (Citoyenne du Pays de l’Or) à Mauguio (chemin du Mas de Fabre) : marché bio, stands associatifs, ateliers divers, conférences et tables rondes, convergence à vélo, animation musicale, espace pique-nique et buvette, petite restauration proposée

Mais le 24 mars à Montpellier c’est aussi une animation de PAVE menée en lien avec la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) à 14h30 au Jardin Partagé du Parc Clemenceau à Montpellier, où Vous pourrez découvrir les végétaux à  privilégier sur vos fenêtres pour attirer les oiseaux, les papillons, et les insectes… avec un atelier  semis qui vous permettront de fleurir vos jardinières.

25 mars Primavéra (jardin des plantes à Montpellier) stand Réseau des Semeurs de Jardins et Mosaïque (Jardins thérapeutiques) et Point conseil avec Robert Morez, agroécologiste, jusqu’à 17h.

25 mars 18h Murviel Salle Lamouroux (au-dessus de la mairie), rue des lavoirs, 34570 Murviel lès Montpellier, ciné débat « Le Roundup devant ses juges » co-organisé par la Mairie de Murviel, Slow-Food, les Semeurs de Jardins. Intervenants Robert Morez, Henri Back Melgueil environnement et l’association locale ACTOM. Entrée libre.

26 mars 20h30 salle Jean Théron à Poussan ciné débat « Comment (se) nourrir (à) l’avenir ». Organisé par Terres de Thau Nourricières et Solidaires avec la participation de François Alvernhe – Maraicher « sans pesticides », Antoine Caron – Conseiller Scientifique en Apiculture, Brigitte Cohen – Nutritionniste, Santé publique. Entrée libre. 6 Boulevard René Tulet, 34560 Poussan (face au FOYER DES CAMPAGNES). Entrée libre.

28 mars 16h à 18h30 Jardin Partagé du Mas des Moulins (2452 avenue du Père Soulas 34090 Montpellier : Atelier de jardinage Bio. Atelier ouvert à tous sans inscriptions préalable. « Et si nous compost(i)ons » ?

31 mars VerPoPa à Montpellier Malbosc fête le printemps dès 11h Tai Chi, repas partagé, nichoirs, les abeilles de VerPoPa … (voir le programme).

Ou encore le 23 mars 20h30 à Sète au cinéma Comoedia ciné-débat « Irrintzina » ou le cri de la génération climat organisé par le Collectif Alternatiba Thau

Retrouvez aussi en PJ le programme de nos partenaires Humus Pays d’Oc.

Le programme Main Verte du printemps est enfin paru : http://www.montpellier.fr/1794-montpellier-main-verte-.htm

Avec un atelier de jardinage Bio, le samedi 17 mars à VerPoPa

https://1drv.ms/f/s!AnU5xegLgrNdjStedpyO4H7I6zY

(lien vers les affiches et programmes)

Publié dans Newsletter | Laisser un commentaire

La culture des plantes aromatiques et médicinales

Le climat méditerranéen est bien adapté à la culture d’un grand nombre de plantes aromatiques, il n’y a pas que le thym et le romarin! Ce sont également des plantes adaptées à la culture sur des balcons ou des petits espaces.

La plupart des plantes aromatiques poussant lentement, il est préférable de les démarrer en godet et au chaud pour mieux suivre les premières étapes et les protéger des limaces.
Le temps de levée peut également être long, souvent autour de 2 semaines, parfois plus.

Elles craignent souvent les sols engorgés en eau, cependant les installer dans du sable, un milieu très drainant, n’est pas judicieux dans le Sud à cause de la forte sécheresse estivale. Une simple butte, même sur un sol argileux suffit pour éviter l’asphyxie racinaire pendant les quelques périodes où l’eau est en excès dans le sol. Il est ainsi possible d’adapter les conseils sur les spirales aromatiques pour en faire une avec un muret en pierre simplement rempli d’argile ou de terre du jardin.

Il existe une grande diversité de cultures et les graines ou boutures ne sont pas évidentes à trouver en ligne, d’où l’importance d’échanger entre les jardins qui sont aussi des moyens de trouver des espèces rares!

Un document qui récapitule conseils, méthodes de culture et vertus de ces différentes plantes est ainsi disponible ICI, à imprimer en format A4.

Publié dans Documents de formation | Laisser un commentaire

Compostons!

Encore une fois, pourquoi se répéter quand les documents sur ce sujet sont déjà nombreux :

  • sur le site de nos partenaires de Compostons que vous pouvez contactez en tant qu’association pour des formations, des informations, des installations de composteurs.
  • sur ce document très complet rédigé par l’administration de l’environnement et de l’énergie bruxelloise

Mais pour résumer il faut surtout se rappeler que le compostage n’est pas une opération complexe, il s’agit juste de mélanger en fines couches :

  • des MATIÈRES VERTES, MOLLES ET HUMIDES, riches en azote (épluchures et déchets de fruits et de légumes, marc de café avec filtre en papier, feuilles et sachets de thé, tontes de gazon, végétaux frais, fumier peu pailleux) entre 30 et 70%
  • des MATIÈRES BRUNES, DURES ET SÈCHES, riches en carbone (branchages broyés, tailles de haies et d’arbustes finement coupées, plantes et fleurs fanées, tiges et feuilles sèches, papier essuie-tout, paille, sciure (attention à son origine et au risque d’étouffer le composteur, copeaux, litières d’animaux pailleuses) entre 70 et 30%

en se souvenant que :

  • plus les bouts de déchets sont petits et bien mélangés plus le compost sera facile à faire et mûrira rapidement.
  • il faut qu’il soit correctement humide : l’humidité est apportée par les déchets verts (80% d’eau) mais elle est à contrôler grâce au test de la poignée : une goutte d’eau doit apparaître entre les doigts quand on presse une poignée de compost en formation. L’absence de vers de terre et une présence exclusive de porcellions est également un indice de manque d’eau. L’arrosage est indispensable en été, essayez de mettre le compost à l’ombre pour pouvoir le réduire.
  • plus il est retourné et oxygéné plus il mûrit vite.
  • la viande coûte trop cher pour être jetée au compost, les peaux d’agrumes se décomposeront bien un jour (coupez-les en bouts fins!), et elles iront au contraire remplir les décharges si vous les jetez au tout venant.

Il est ensuite utilisable au champ 6 à 8 mois après si il est démarré en automne ou en hiver, contre en 4 à 5 mois si il est démarré au printemps ou en été. Pour avoir un produit plus fin afin de l’utiliser en pot on peut ensuite tamiser ce compost une fois qu’il est bien mûr. Un récapitulatif imprimable se trouve à la fin du poster sur le calendrier de culture.

Pour la théorie c’est à peu près tout, le reste s’acquiert sur le terrain.

Pour le démarrage d’un projet de compostage collectif, la meilleure réflexion est toujours à faire ensemble, elle doit porter sur :

  • Quelle méthode de compostage utiliser? (en bac : joli mais pas forcément pratique de le retourner, en andain : adapté aux grandes quantités mais il faut trouver des bâches pour le couvrir, en fosse : on peut juste tout accumuler mais ça prend de la place)
  • Où mettre le(s) bacs? (accessibilité pour venir déposer ses déchets, facilité de circulation autour de la zone pour le récupérer/le tourner, esthétique…)
  • Comment sont mélangés les matières vertes et brunes? (bac de matières brunes à côté du bac de compostage pour que chacun en rajoute avec ses épluchures, bacs d’accumulation de matière verte que l’on vide temps en temps pour mélanger avec du brun en tas…)
  • Qui peut y amener ses déchets? (tout le quartier : il faut de la signalétique claire => contactez-nous pour être rajouté sur la carte des composteurs, le café du coin : il faut trouver des grandes quantités de matière brunes pour équilibrer, les jardiniers : c’est déjà pas mal si tout le monde participe localement!)
  • Comment y amener ses déchets? La mairie distribue des bioseaux, il est aussi possible de récupérer des pots refermables de quelques litres en demandant à des structures de restauration collective (pots vides de mayonnaise ou de moutarde en plastique)

Si vous êtes en appartement vous pouvez aussi opter pour des lombricomposteurs individuels, qui produisent un compost de bonne qualité et le très recherché jus de lombricompost, engrais et stimulant particulièrement efficace.

Faire du compost n’est pas une opération complexe et technique, au contraire de ce qui est parfois présentée dans certains livres ou par certains formateurs. Il s’agit simplement de respecter trois points : du vert ET du brun, de l’humidité et de l’aération, sans que la « recette » n’aie à être très précise.

Comme toujours l’observation, l’échange puis l’essai-erreur sont des moyens d’améliorer ses pratiques avec le temps, et d’obtenir davantage, plus rapidement et en se fatiguant moins, de cette substance indispensable au potager.

 

Publié dans Documents de formation | Laisser un commentaire

Les Engrais Verts et les Prairies Permanentes

Quelques conseils pour bien utiliser les engrais verts : autant ne pas tout réécrire, mais aussi quelques astuces pour fleurir les bords de parcelles avec des plantes adaptées au sec et au chaud du sud de la France, avec ce tableau pdf récapitulant les différents engrais verts mais aussi les différentes fleurs et plantes pérennes adaptées à la région : c’est cadeau! mais loin d’être exhaustif…

Des arrosages peuvent être à prévoir sur les prairies fleuries si l’on souhaite de nombreuses fleurs, même si ces plantes montrent une certaine résistance à la sécheresse.

Quelques images de ces divers Engrais Verts :

Ainsi que ces plantes toujours assez résistantes au sec mais plutôt dans des couverts végétaux permanents, sans que la distinction soit absolue :

Publié dans Documents de formation | Laisser un commentaire

Comment classer et conserver ses graines

Une banque de graine organisée et complète est un outil indispensable dans tout jardin collectif.

Une simple boite à chaussure peut suffire, cependant les variations d’humidité et de température réduisent le pouvoir germinatif des graines. Une première amélioration est d’utiliser une boite étanche à l’air, afin d’empêcher les variations d’humidité. Un frigo même non fonctionnel fait également une très bonne banque de graine, car l’isolation va empêcher les variations de température trop importante. Un frigo en fonctionnement n’est nécessaire que pour du stockage à long terme, il faut d’ailleurs éviter de rentrer/sortir des graines trop souvent d’un frigo, car cela représente une variation de température importante et nuit à leur conservation.

De bons sachets permettent également de manipuler les graines sans risquer de les renverser. Un modèle simple, à imprimer sur feuille A4 et à plier est téléchargeable ici.

Nous détaillerons une méthode de classement parmi d’autres, qui convient à tout les types de potagers. Elle est basée sur une première classification par grand type, puis une sous division par famille. Savoir à quel genre appartiennent les légumes permet de mieux réfléchir les rotations et les associations :

  • Légume Feuille et Fleurs
    • Astéracées (laitues, endives, scaroles, frisées, chicorés, cardon, artichaut)
    • Brassicacées (roquettes, tout les choux sauf choux navet et rave)
    • Amaranthacées (épinards, blettes, chénopodes, arroches)
  • Légume Fruit
    • Solanacées (tomates, piments, poivrons, aubergine, physalis)
    • Cucurbitacés (courges, courgettes, coloquintes, concombres, cornichons, melons, courge éponge, courge marenka…)
    • Légumineuses (haricots verts, haricots secs, pois, pois chiche, mangetout, fèves, soja jaune, soja rouge, soja vert…)
  • Légume Racine et Bulbes
    • Alliacés (ails, ail rose, violet, oignons blancs, jaunes, rouge)
    • Tubercules (pommes de terre, poire de terre, topinambour)
    • Brassicacées (chou rave, choux navet, radis, radis noir, navet)
  • Aromatiques et médicinales annuelles
    • coriandre, persils, basilics, céleris, fenugrec, hysope, cerfeuil, fenouil, shizo, raifort…
  • Engrais vert fleuris et/ou nourricier
    • Céréales (blé, avoine, orge, seigle, maïs, millet, sorgho…)
    • Légumineuses (luzerne, trèfles, féverole, vesce, mélilot…)
    • Pseudo-céréales (quinoa, amarante à graines, sarrasin, tournesol…)
    • Brassicacées (moutarde blanche, moutarde noire, navette, cameline…)
    • Boraginacées (consoude, bourrache, phacélie)
  • Plantes exotiques et/ou de culture difficile

Il est aussi possible de trier par période de semis, mais un calendrier de culture à côté sera toujours utile pour savoir quoi semer quand. De plus, de nombreux légumes peuvent se semer à plusieurs périodes, surtout dans le Sud.

 

 

Publié dans Documents de formation, L'échange de graines | Laisser un commentaire

Comment démarrer un jardin collectif? (et comment le faire durer…)

Tout les jardins collectifs, qu’ils soient communs, partagés ou familiaux se posent dès leur création la question de « comment s’organiser entre nous » : sans que le fonctionnement ne soit trop lourd, sans non plus que le jardin soit déserté par ses membres, de façon à ce qu’il reste ouvert aux nouveaux tout en arrivant à faire en sorte qu’ils s’investissent dans son fonctionnement…

Toutes ces questions tournent autour du concept d’action collective : c’est l’action commune ou concertée des membres d’un groupe en vue d’atteindre des objectifs communs.

« L’animateur », le « leader » ou encore le « coordinateur » est souvent un rôle qui apparaît vite, qu’il soit à l’origine du projet en tant que salarié d’une Maison pour Tous, ou qu’elle soit la personne la plus motivée d’un collectif d’habitant. C’est cette personne qui va prendre l’initiative de réunir le collectif, et souvent qui va animer les réunions.

Cela peut poser deux problèmes : une déresponsabilisation des autres membres du jardin, qui se désinvestissent progressivement ou ne se dirigent pas vers la dimension collective. En parallèle de ce risque que la sauce collective ne prenne pas, le fait que le fonctionnement du jardin repose sur l’animateur fait porter le risque que le jardin ferme ou ait beaucoup de mal à fonctionner le jour où l’animateur s’en aille (ce qui arrive relativement fréquemment dans la vie d’un jardin collectif)…

Ainsi, il est utile que le ou les animateurs possèdent quelques notions relatives à l’organisation de l’action collective, afin qu’au moins il ne soit pas seul à gérer la dynamique de groupe. Un idéal parfois recherché étant celui d’un collectif qui n’aurait besoin de personne pour « tirer » la dimension collective, et qui fonctionnerait par la mise en action spontanée et coordonnée horizontalement de tout ses membres…

En attendant cet idéal d’auto-organisation, un bon guide d’animation de jardin collectif est disponible ici en québécois, car rédigé par l’inspirante association d’agriculture urbaine de Montréal.

Un autre, plus court mais assez complet est disponible , cette fois ci en belge, car rédigé par l’excellente association bruxelloise « Le début des haricots« .

Il est difficile de donner des conseils valables partout, car les membres, les lieux d’accueils des jardins, la saison, les cultures choisies (à céréales estivales, entretien frugal!), l’âge de la dynamique collective imposent chacun des contraintes et des modes de fonctionnement particuliers. De façon générale, on peut cependant observer qu’organiser un repas partagé au potager dès que cela est possible produit toujours un moment convivial propice :

  • à la confiance des membres les uns envers les autres
  • au sentiment d’appartenance au groupe
  • à l’émergence d’idées

et si de plus on arrive à cuisiner avec les légumes du jardin cela permet le partage de la production de légumes et surtout prouve que l’action collective a produit (et transformé) quelque chose, ne serait-ce que quelques légumes.

En terme d’apprentissages, les jardins sont autant des espaces d’apprentissage de l’auto-organisation que d’apprentissage du maraîchage et des cycles naturels. Dans cette optique, l’ouvrage Micropolitique des groupes consultable gratuitement en ligne est aussi une ressource précieuse, par exemple pour l’organisation de réunions non-hiérarchiques et efficaces.

Si vous êtes déjà avancé dans votre projet vous pouvez vous inspirer de ces différentes chartes de potagers.

Publié dans Documents de formation | Laisser un commentaire

Faire ses graines

Rien ne sert de réécrire ce qui a déjà été très bien écrit ailleurs :

Sur le site Binette et Cornichon : http://binette-et-cornichon.com/a/faire-semences/

Dans les livrets du site « graine de troc », équivalent d’une GrainoCarte nationale : http://grainesdetroc.fr/apprendre.php?tab=2 qui contiennent aussi des documents sur les purins et autres sujets.

Un poster récapitulant les informations principales autour de la production de semence est en cours de réalisation pour pouvoir être affiché dans les jardins.

Bonne lecture!

Publié dans L'échange de graines | Laisser un commentaire

Informations générales en ligne

Il existe de très nombreux sites autour du jardinage, tous ne sont pas aussi compréhensibles et riches, voilà une petite sélection :

Binette et cornichon un site très complet, plein de fiches de cultures lisibles et de bon conseils, notamment sur les engrais verts.

Un potager nature également très complet, avec des conseils pour démarrer son potager.

-le site de l’agriculture urbaine à montréal qui détaille très bien entre autres choses comment faire ses plants à partir de la graine.

-La chaîne de vidéo Permaculture, agroécologie, etc qui fait des vidéos ludiques qui permettent de mieux comprendre le compost, la butte chauffante, et beaucoup d’autres sujets.

-le site plus théorique de Gilles Domenech un des fondateurs du « Maraîchage Sol Vivant », une méthode qui vise à réduire le travail du sol et cultiver en permanence afin de favoriser la vie du sol.

-Le catalogue_des_bonnes_pratiques dans les jardins partagés, réalisé par le réseau des Jardins Solidaires Méditerranéens, pleins de conseils et de documents ressources sur des sujets qui vont de la création d’une mare ou d’un abri à insecte en passant par la fabrication d’une petite serre à semis et de nombreuses autres idées!

-et bien d’autres, avec par exemple quelques conseils pour jardiner debout…

Il est probable (voire inévitable) que ces sources se contredisent, sur l’écartement idéal des tomates, sur la nécessité de travailler le sol ou encore sur la façon de planter les choux : il faut se faire son propre avis.

Cela n’empêche pas de chercher à comprendre pourquoi les autres jardiniers cultivent ainsi, bien au contraire ! Mais il n’y a pas « une » méthode de jardinage idéale, chacun à ses contraintes et ses envies, et y adapte sa méthode.

L’important est donc d’observer, d’échanger pour apprendre des erreurs des autres, et d’oser expérimenter pour faire des erreurs neuves!

Publié dans Documents de formation | Laisser un commentaire

Le guide du jardinier sans moyens

Réalisé par une association lilloise, ce guide du jardinier sans moyens est une très bonne ressource, et sa centaine de pages peut se télécharger en haute qualité, par exemple pour une impression papier. Il traite de la mise en culture d’une prairie au bon geste pour arroser, en passant par la reproduction des semences et de bien d’autres sujets indispensables pour démarrer sans crainte ou améliorer ses pratiques. Gratuit, rédigé dans un langage accessible et bien illustré, pourquoi se priver!

horizonalimentaire.fr/ambassade/manuels-et-outils/le-manuel-des-jardiniers-sans-moyens

Le climat lillois n’étant cependant pas le même que le climat montpellierain, il ne faut donc pas trop se fier aux périodes de semis indiqués.

Publié dans Documents de formation | Laisser un commentaire